Dino Fava - "Encore"

Part 1609321859567

 

DINO FAVA 
'ENCORE'


26 FEVRIER - 22 MARS 2021

FINISSAGE EN PRÉSENCE DE L’ARTISTE 
SUR RENDEZ-VOUS - RÉSERVATION OBLIGATOIRE AU 0664201971
SAMEDI 20 MARS, DIMANCHE 21 MARS : 14H-17H
LUNDI 22 MARS : 13H-16H

Afin d’éviter tout regroupement devant la galerie IGDA 2.0 au 16 rue des Croisiers, le trottoir étant un trottoir de circulation très étroit, et pour respecter les règles sanitaires en vigueur, nous vous remercions de respecter très  exactement l’heure d’arrivée qui vous sera donnée au 0674201971 ainsi que les gestes barrières.
Merci de votre compréhension et culturellement votre.

L'artiste vous accueillera dans la galerie pour un finissage les samedi 20 mars, dimanche 21 mars de 14h à 17h, et le lundi 22 mars de 13h à 16h.
Réservation obligatoire - 2 personnes maximum simultanément.

Également sur la galerie virtuelle karinesaporta.com
Sur LDWTV, la WebTV du Dansoir : ledansoir.com
Et sur le site igda-2-0.org

 

 

Monde figure de peinture

"Comme d’ habitude dans le feu de l’action, la première chose observée, c’est l’effet couleur produit par le dernier geste. Je posais un carré de 5x5 cm sur le dessus de la toile.

De façon conventionnelle un tableau se termine par une touche sensée équilibrer l’ensemble ou du moins, y tendre.

Avec cet ensemble nommé « Monde figure de peinture » il se passe effectivement autre chose. La dernière manœuvre prolonge la peinture sans recours au pinceau. En décalage avec la façon de peindre habituelle un tableau, la relation entretenue avec la couleur va se clarifier.

Depuis environ le mois de mai 2020 peindre à l’atelier est de plus en plus compliqué. Mis en question, mon rapport à la peinture s’est trouvé transformé (et sans faiblir).

Les choses se déroulent souvent très lentement. Le temps passe si vite? En ce lieu appelé toile, différents types d’approches convergent dans la longue durée. La peinture tient souvent à pas grand-chose. Elle survient quelques fois de façon inattendue.                                   

Monde figure de peinture est rendu possible uniquement grâce à une immersion. Le temps compte.

Je suis dans un musée, une exposition, une maison, un livre, un rêve à la plage, un écran ? Peu importe, ou plutôt une possibilité de tous ces lieux en espèce de conjonction astrale, une pluie de météores troue la peinture.

Tout cela se passe pour l’instant dans un salon. Face à un ordinateur, le dos à un radiateur car c’est l’hiver.  Les jours de janvier 2021 défilent. Personne n’a encore vu mes diptyques de petits formats. Je me demande comment ils seront accueillis. J’affirme qu’ils tiennent la route.

 « Peinture sans figure », « Monde sans figures ». Il se déroule en lui-même, fait figure.

A travers un processus articulant systématiquement un carré de couleur de 5 x 5 posé sur une toile montée sur châssis chaque peinture de cette nouvelle série met en situation un effet monde figure de peinture.                                                                                 

Cela semble aller de soi. Les regardeurs font l’œuvre… Moi-même premier de ces derniers… Prolongement d’influx. Elles commencent peut-être même avant les premiers signes tracés sur des parois d’habitats préhistoriques.

Autoportraits ? Un miroir laisserait apparaitre de la surface un reflet et peut être est-il possible d’en décrypter des signes essentiels. Être relié au monde par le signe

… Se confond … Creuse, s’étend au-dessus, sur les côtés.

Que devient-il derrière l’horizon. Il n’y a plus de figure?                     

Sa conception n’existe pas encore - un tracé…                                                                      

De la peinture se pose le regard. J’y vois tout un cheminement en un filet de couleurs. Sensation de plénitude et de doute, satisfaction et imperfections se succèdent. Il ne pouvait alors en être autrement.

Sur le mur le format des 14 peintures varie de 10x18 ou 0 marine à 23,5 x 15,5 associé pour chaque à un carré de 5cm x 5cm presque toujours monochrome.

Joseph Albers en est venu à considérer que tout mélange de couleur est une destruction. Le carré est une forme neutre et sur les toiles sur châssis de monde figure de peinture, ils se tiennent. Je ne les choisis pas au hasard.

12 x 12 = 144. Au début des années 2000, j’ai repris des exercices proposés par Johannes Itten tel un musicien fait ses gammes.     Comme préconisé dans art de la couleur j’ai effectué un contraste clair-obscur de couleur. A partir des trois couleurs primaires j’ai cherché les couleurs secondaires puis tertiaires. Une fois obtenu douze couleurs pour chaque primaire, je les ai éclaircies et obscurcies en douze autres nuances sur des petites tablettes de contre-plaqué de 5 x 5 cm.  Pour chacun de ces carrés afin d’ajouter à un contraste de lumière un effet de matière, j’ai additionné une texture en collant des fragments de petit filet servant à maintenir la terre avec les racines aux pieds d’arbres achetés dans une jardinerie.[...]"

Dino Fava