Jacques FOURÉ

 

DÉTOURS D'HORIZONS

Jacques Fouré né en 1951, vit et travaille à UROU et CRENNES dans l’Orne.

«     La formation de Jacques Fouré à l’Ecole Boulle à Paris, a laissé une empreinte forte dans son travail notamment avec l’utilisation du motif. On retrouve cette inscription à la fois dans sa peinture, son dessin ou encore dans sa gravure.
Héritier du mouvement Support-surface, il a su s’en émanciper en observant avec acuité la peinture et son histoire. »

Yves Ledent, 2017

« La ligne d’horizon c’est la promesse d’un autre paysage. Tout comme la peinture est la promesse d’une autre toile qui n’existe pas encore mais que l’on se promet de découvrir. Et tout comme la peinture, l’horizon échappe ; on croyait tenir ce paysage et la toile qui arrive n’est pas celle imaginée. »

Paysages imaginaires, paysages de mémoires ou paysages empruntés, sont mes supports : cliché d’un paysage de Normandie, de cabanons de plage, ou  horizon inventé.

Je me réfère également à des définitions de l’horizon et du trait.
 [Ligne d’horizon , avec une épaisseur pour le trait, séparant 2 milieux.]

Le travail commence par une préparation de la surface à peindre, en utilisant un jeu de caches détourés à partir du cliché retenu.
Puis je peins une composition en oubliant les réserves.
Ces opérations sont renouvelées pour obtenir un paysage où
la ligne d’horizon du cliché est toujours présente et ce plusieurs fois.

 Je propose ainsi des morceaux de paysages fragmentés et colorés, ré-assemblés par des actions plastiques ; combiner, superposer, décaler, étirer, « découper », intercaler,…"

Jacques Fouré

 

Dscf1692    Dscf1703