"L'âme en trompe l'oeil", "comm(e)union", Karine Saporta

 

« L’ÂME EN TROMPE L’ŒIL »  
KARINE SAPORTA

Mars - Septembre 2018

MEP- Paris, MP-Lille, MAC-FIFF-Créteil, SNCF Gares & Connexions, IGDA 2.0 CAEN

Cette grande exposition met à l’honneur l’œuvre photographique de Karine Saporta. De mars à septembre 2018, l’événement se déroule dans de nombreux lieux emblématiques de la photographie et du spectacle vivant : MEP (Maison Européenne de la Photographie -Paris), MP (Maison de la Photographie-Lille), MAC de Créteil-Scène Nationale (Festival International de Films de Femmes), SNCF Gares & Connexions.

Un volet (installation-performance-exposition) s’inscrivant dans le cadre de « L’âme en trompe l’oeil » intitulé « Comm(e)union » sera visible du 23 mars au 5 avril à la galerie IGDA  2.0.

 01 4        02 3

 

« COMM(E)UNION »
KARINE SAPORTA

23 mars - 5 avril 2018  Galerie IGDA 2.0 - Caen

S’inscrivant en partenariat avec l’événement « L’âme en trompe l’œil », la galerie IGDA 2.0 propose à Karine Saporta d’investir son petit espace. L’artiste a donc imaginé pour la galerie caennaise une adaptation de sa création : « Comm(e)union », proposant une installation et deux performances exceptionnelles les 23 mars et 4 avril à 19h .

La création photographique et plastique de Karine Saporta « L’enveloppe » a fait l’objet d’une commande du Festival d’Avignon en résonnance avec le spectacle de Jan Fabre « Je suis sang ». Ce travail a été rebaptisé par l’artiste elle-même : « Comm(e)union » ,au moment de sa reprise .
Sous ce titre, l’œuvre a été montrée dans le cadre de la Nuit Blanche à Paris, au CDA-Centre des Arts d’Enghien, à la galerie Le Simoun à Paris, au TAP-Théâtre des Arts de Poitiers-Scène Nationale.
La présence de Karine Saporta du 23 mars au 5 avril à la galerie IGDA 2.0 représente une occasion rare de revoir le travail de l’artiste à Caen.
Récemment de  retour dans la région, avec la création de « La Mue-Centre International pour l’art et la pensée en Normandie » et l’arrivée du « Dansoir Karine Saporta », Karine Saporta n’était pas encore revenue présenter son travail dans notre ville.

03 3

 

KARINE SAPORTA

L’incandescente  

 

Tremblée et délicate, foudroyante et flamboyante, douloureuse et transfigurée, la démarche créatrice de Karine Saporta, qu’elle soit celle de la chorégraphe ou de la photographe, témoigne d’un rapport à l’intimité cassée, à la fois d’une intense actualité, mais d’une poignante immortalité.
Ce qui donne une œuvre si forte et si singulière portée par une narration visuelle d’une discrétion et d’une pudeur exemplaire.

Nous reverrons avec bonheur dans le cadre de cette rétrospective sept expositions différentes de l’artiste:
- « 1 et millions » commande du Musée national de l’Histoire de l’immigration, avec ce philtre épuré et anti conformiste de l’artiste pionnière
- « La cérémonie des fleurs », exposition réalisée au Centre d’Art et de Nature de Chaumont sur Loire, contemplation onirique et  - vertitudes – translucides , miroirs de l’âme et des plans d’eau.
- « Ludwig ad L… »,commande de  l’Institut Français de Munich, mise en scène de personnages de fiction inspirés par la figure et le climat décadent de la cour du roi Ludwig de Bavière, confirmant son art de la mise en lumière propre à exalter le corps
- « Le Goût de la vie », commande du Conseil Général de Seine et Marne au Château Blandy – les tours, sur le thème universel de l’allaitement
- « Le Bal des portraits", commande dans le cadre de « Normandie impressionniste 2016 » portraits bouleversants d’humanité avec les habitants de Normandie dans une fiction intimiste et onirique.
- « Lettre à un ami d’Afrique » Images réalisées à Madagascar en partenariat avec le Centre Culturel Albert Camus et le festival Uzès-Danse
- « Comm(e)union »,commande du festival d’Avignon en résonnance avec le spectacle Jan Fabre « Je suis sang » . Images puissantes, métaphysiques et révoltées. En exergue de cette exposition ces mots de Karine Saporta : « A celui qui dit je suis sang, je réponds je suis lait. »

Geneviève Heuzé - Commissaire de « L’âme en trompe l’œil »

04 3
crédit photo : Geneviève Heuzé 

 

Pour plus d'informations, veuillez consulter le dossier de presse ci-dessous :

Igda 2 0 dossier de presse siteigda-2.0-dossier-de-presse-site.docx (6.42 Mo)

 

 

Logos