Karine Saporta - RÉDEMPTIONS - Exposition majeure en trois épisodes

 

Dsc 2486 version 3


RÉDEMPTIONS

Exposition en trois épisodes.

Vernissage samedi 29 mai 2021 à 16h30, en présence de Karine Saporta et Marie-Agnès Gillot
(dans le respect des gestes barrières)

À l’occasion de cet événement qui réunit deux grandes personnalités de la danse française, la toute nouvelle galerie Belle Rive a souhaité s’associer avec l’Espace d’art IGDA 2.0, au 16 rue des Croisiers, 14000 Caen.
Cette exposition préfigure l’ouverture et l’inauguration de la galerie Belle Rive, le 1er juillet 2021 prochain, Quai Georges Thierry, Ouistreham Riva-Bella, 14150.


Premier épisode - LES OS SUR LA PEAU
Du samedi 29 mai au samedi 12 juin 2021.
À l’Espace d’art Belle Rive-IGDA 2.0, 16 rue des Croisiers, Caen.
Vernissage samedi 29 mai à 16:30 (dans le respect des gestes barrières)


Second épisode - LE FER SUR LA PEAU
Du mardi 15 juin au jeudi 1er juillet 2021.
À l’Espace d’art Belle Rive-IGDA 2.0, 16 rue des Croisiers, Caen.


Troisième épisode - LA PEAU DES FLEURS
Du jeudi 1er juillet au vendredi 30 juillet 2021.
À Belle Rive - IGDA 2.0, Quai Georges Thierry, Ouistreham Riva-Bella.
Ce troisième épisode sera l’occasion de fêter l’inauguration de la nouvelle galerie sur le port de Ouistreham, et confirmer la fusion des deux galeries qui deviendront
Belle Rive / Ka.Ge


LES OS SUR LA PEAU - épisode 1
À la surface de la peau de Marie-Agnès Gillot, la représentation d’un squelette. Le sien peut-être. L’image évoque fortement l’esthétique surréaliste mexicaine, caractéristique de cette 'fête des Morts'. Où les ossements s’exhibent encadrés de couleurs et de fleurs dans des visions joyeuses et terrifiantes à la fois. Cisaillant bientôt la cage thoracique, le corset apparaît, et ses lanières impitoyables. Il interrompt la continuité squelettique introduisant le vif de la souffrance dans la narration mortuaire. Le corps souffre donc il vit. Il respire, même si la danseuse de par la déformation de sa colonne vertébrale n’a plus l’usage que d’une partie de ses poumons. Rampant entre les débris des fémurs, des hanches, des clavicules ... La végétation s’insinue. Les couleurs vives de la peinture de Frida Kahlo, d’abord ornements dérisoires, s’étendent progressivement d’une image à l’autre sur des surfaces allant croissantes. Le tableau de la vie se recompose. Le corps de Marie-Agnès Gillot devient la toile tendue entre la vie et la mort. Passeuse d’exubérances et de luxuriances, la danseuse devant l’objectif de la chorégraphe-photographe donne peau à l’univers saportien tapissé de visions mexicaines KHALO-GILLOT- SAPORTA, réunies dans un même univers, un même imaginaire : De la décomposition à la recomposition.



Traitement de l’exposition épisode 1
L’exposition se compose d’images posées, statiques, restituées dans leur qualité photographique pure, non retraitée, orientées vers une fixité et une expressivité dramatiques, et d’images de la danseuse en mouvement retravaillées, afin de donner une qualité fantomatique, acide, artificielle.
Pour la première fois, Karine Saporta choisit les outils numériques pour métamorphoser son travail photographique et passer grâce aux technologies de l’autre côté du miroir. Son obsession étant de toujours concevoir des images comme des hallucinations en semant savamment le trouble sur la nature picturale ou radiographique de l'image. Trouble induisant un vertige et une bascule sensorielle.



ÉVÈNEMENT ASSOCIÉ
Houlgate le 5 août à 21 h.
RÉDEMPTIONS s’exporte dans le cadre du Festival photographique Les femmes s’exposent . 

Rencontre projection.
Soirée Karine Saporta / Marie-Agnès Gillot

En écho à l’exposition « RÉDEMPTIONS » du 1er au 28 juillet 2021 à Belle Rive Espace d’Art/Maison de la Photographie Normandie - Quai Georges Thierry, Ouistreham Riva-Bella & en collaboration avec le festival Les femmes s’exposent.



GALERIES VIRTUELLES & ÉVÈNEMENTS
À retrouver sur https://www.karinesaporta.com
Sur LDWTV, la WebTV du Dansoir : ledansoir.com
Et sur le site igda-2-0.org

 

 

Dsc 2635 version 2 red